Connexion



Nous avons 76 invités en ligne

Identité

Voici mon petit itinéraire dans le monde de la photographie :


J'ai commencé la photographie en 1998, à l'âge de 26 ans, où j'ai fait l'acquisition de mon premier réflex (argentique). Il s'agissait d'un MINOLTA dynax 505 si super. Il était pourvu d'un 28-80 mm et d'un 70-210 mm (en kit avec). J'ai donc pris mes marques avec ce réflex de bonne gamme à l'époque. Par contre, argentique oblige, je n'ai pas fait beaucoup de développement, juste de quoi paraitre dans un "Chasseur d'image", une de mes lectures favorites du moment ... et encore maintenant.

Quelques années plus tard, en 2002, j'ai acheté mon tout premier appareil numérique, un CANON A70 et ses 3.2 méga-pixels. Petit appareil très pratique, avec l'objectif interchangeable et plus de limite dans les prises de vue (à part la taille de la carte mémoire), que du bonheur. Que du bonheur ... jusqu'à un certain point car le fait de ne plus avoir de limite dans les prises de vue fait que l'on progresse plus vite et que ce petit appareil rend très vite ces limites.

En 2006, Les choses sérieuses commencent avec l'acquisition d'un PANASONIC lumix FZ8 et son Zoom de géant (à ce moment là). Il s'agit là d'un Bridge, c'est à dire un appareil entre le conpact et le réflex. Des images étonnantes de qualité, cet appareil est vraiment et je le pense encore aujourd'hui, le plus polyvalent que j'ai eu dans les mains. Seulement 350 grammes et un zoom x12 en permanence, il m'a permis de prendre des photos de vacances mais aussi d'aller plus loin dans ma recherche. Et je pense que c'est là que la passion à vraiment commencé. Malheureusement pour cet appareil, mon sujet de prédilection est la nature dans l'infiniment grand (panoramique) (et un très bon comportement du FZ8) et dans l'infiniment petit (macrophotographie) (et c'est là où le petit capteur "rend l'âme"). Des images bien trop bruitées pour être exploitable me font revendre mon FZ8 (ainsi que mon minolta) pour passer au réflex.

Je choisis délibérément en 2008 un NIKON D80 pour son capteur plus gros (coef 1.5) que les CANON (coef 1.6). Il est muni d'un 18-70 mm de très bonne facture et d'un piqué impréssionnant par rapport au bridge. Ayant un attrait tout particulier pour la macrophotographie, je me suis offert peu de temps après un NIKON AF-S 105 mm 1:2.8 G ED VR. Et là ... Houaou !!! Après 7000 déclenchements environ et une bonne année de bon et loyaux services, j'ai décidé, surtout pour la monté en iso de passer le relai à son grand frère le NIKON D700 qui est un full frame 24x36.
Je viens tout juste de l'avoir dans les mains et c'est du pure bonheur.

Tophe

Mis à jour (Jeudi, 20 Mai 2010 20:49)